4 découvertes sur la maladie d'Alzheimer

11 août 2014 à 16h09
La maladie d\'Alzheimer


















Voici quatre informations qui devraient faire plaisir aux personnes âgées qui redoutent d’être touchées un jour par la maladie d’Alzheimer, soit parce que des membres de leur famille sont touchés, soit parce que l’âge arrivant des petites pertes de mémoire font leur apparition.

La maladie d’Alzheimer touche entre 700 000 et 1 million de personnes en France et devient un véritable problème de santé publique au fur et à mesure que la population française vieillit.

Vous vous ferez peut-être bientôt dépister, buvez deux tasses de café par jour, ayez un sommeil réparateur, et mangez du poisson!

Un test sanguin qui permet de dépister précocement la maladie d’Alzheimer:

Des chercheurs de l’université d’Oxford disent avoir réussi à isoler dix protéines qui indiquent à 87%, que quelqu’un qui souffre de problèmes de mémoire, sera atteint de la maladie d’Alzheimer dans l’année.

Le professeur Simon Lovestone responsable de cette étude publiée dans plusieurs journaux britanniques, indique que cette découverte marque un tournant dans la stratégie de prévention de la maladie d’Alzheimer.

En effet, des essais doivent débuter pour déterminer les traitements qui stopperont le commencement de la maladie, car à l’heure actuelle, les remèdes n’agissent pas car la maladie est diagnostiquée trop tardivement.

Deux tasses de café quotidiennes diminueraient le risque de développer la maladie d’Alzheimer:

Le déclin cognitif lié à la maladie d’Alzheimer est lié à deux types de lésions neuronales, les plaques amyloïdes qui se déposent à l’extérieur des neurones et une accumulation de protéine Tau à l’intérieur des neurones.

Une équipe de chercheurs franco-allemande vient de le démontrer sur des souris génétiquement modifiées pour développer ce genre de lésion. Elle s’est intéressée aux effets de la caféine sur l’accumulation de protéine Tau dans les neurones.

Les résultats sont sans appel. Les souris qui ont reçu l’équivalent de deux tasses de caféine pour l’homme ont subit beaucoup moins de modifications de la protéine Tau, mais ont aussi moins de signes de pertes de mémoire ou d’inflammation cérébrale.

Ces résultats, ainsi que ceux de chercheurs américains sur le dépôt de plaques amyloïdes, incitent à penser que la caféine présente un intérêt thérapeutique dans la maladie d’Alzheimer, même si les mécanismes d’action précis de la caféine sont encore à démontrer.

Les chercheurs espèrent transposer rapidement cette étude à l’homme pour tester l’effet protecteur de la caféine sur les déficits de mémoire liés à l’âge.

Cette propriété de la consommation de café en quantité raisonnable s’ajoute à une autre propriété du café vue dans un précédent article : la diminution du risque d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Le manque de sommeil aggrave le risque de développer la maladie:

Deux études américaines démontrent que le manque de sommeil favoriserait l’apparition de la maladie d’Alzheimer ainsi que d’autres maladies neurodégénératives.

En effet, le sommeil permet à l’organisme de se débarrasser de nombreuses toxines dont celles responsables de la maladie d’Alzheimer. Un sommeil court ou de mauvaise qualité augmenterait donc les chances d’apparition de la maladie.

Lors de cette étude, les chercheurs ont réalisé un scanner cérébral à des personnes âgées souffrant de troubles du sommeil. Ils ont ainsi pu démontrer l’existence d’un plus grand dépôt de plaques amyloïdes sur les neurones (responsable du développement des maladies dégénératives).

La vitamine D préviendrait le risque de développer Alzheimer:

Encore une étude scientifique, qui vient de démontrer qu’un faible niveau de vitamine D dans l’organisme pouvait être un facteur favorisant de développement de la maladie d’Alzheimer.

Cette étude réalisée auprès d’un échantillon de personnes âgées tend à prouver qu’une carence en vitamine D augmenterait de 54% le risque de développer la maladie, voir même 120% si cette carence est importante.

D’après cette étude, qui doit encore être confirmée par des essais cliniques, il faudrait manger des maquereaux ou du saumon (poissons gras) grande source de vitamine D, ou rester plus longtemps au soleil, qui joue un grand rôle dans la synthèse de cette vitamine.

Voici donc une autre vertu accordée à la vitamine D, qui serait aussi bénéfique pour protéger de certains types de diabètes ou même de cancers.

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Derniers articles du blog

Nouveautés & Promotions

Abonnez-vous pour recevoir toute l’actualité, les promotions et les nouveautés de Quai des seniors par email.