Maintien à domicile et dépendance : la réforme est en route

31 janv 2013 à 21h43
La réforme sur le maintien à domicile et la dépendance d'ici fin 2013?
Le président de la République, François Hollande a annoncé à Lille la semaine dernière, que la réforme de la dépendance sera prête d’ici la fin de l’année 2013.
 
Le président de la république a insisté, devant les membres du congrès de l’Union nationale inter-fédérale des oeuvres et organisme privés non lucratifs sanitaires et sociaux (l’Uniopss), sur le fait que cette réforme aura un coût non négligeable et que l’effort sera effectué sur toute la durée du quinquennat. 
Son financement se fera par la solidarité de la société face au problème de la dépendance et la responsabilité individuelle, pour que l’effort de chacun soit au rendez-vous. Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a laissé entendre que l’alignement du taux de CSG des retraités pourrait être aligné sur celui des personnes actives.
 
Michèle Delaunay, ministre déléguée aux personnes âgées et à l’autonomie, a dévoilé  plusieurs pistes pour mener cette réforme à son terme.
 
Encadrement des loyers des maisons de retraites, en régulant les tarifs et en agissant sur les coûts et les aides de l’Etat.
 
Elle envisage aussi de plafonner les prestations facturées aux personnes âgées dans les maisons de retraites comme la télévision, le téléphone, le ménage ou même l’eau dans certains établissements pour seniors.
 
Augmentation du plafond de l’allocation personnalisée d’autonomie (l’APA). Les plus dépendant toucheraient ainsi 1260 euros environ. Malgré tout le ministère de la santé estime que le reste à charge pour les personnes âgées est de 1470 euros. Cette réforme si elle voit le jour touche tout de même 1,2 millions de personnes.
 
La prévention est aussi un des points que la ministre des personnes âgées et de l’autonomie veut faire avancer. Cela passe par la formation des médecins, pour faciliter le dépistage des personnes âgées en situation de faiblesse et proposer à celle-ci des programmes de maintien dans l’autonomie. Leur apprendre à prendre soin de leur santé, à se relever d’une chute. Cette mesure si elle voyait le jour permettrait de diminuer le nombre de personnes âgées envoyées à l'hôpital par manque d’autonomie et favoriserait bien-sûr le maintien à domicile.
 
Cette question de la dépendance est outre les clivages politiques une réalité que la société devra affronter. En effet d’ici 2035, un Français sur trois sera âgée de plus de 65 ans et les dépenses de l’Etat relatives à la dépendance et à l’autonomie des personnes âgées atteindront 35 milliards d’euros et les dépenses des ménages aussi bien au niveau des assurances qu’au niveau de leurs dépenses propres frôlera les 15 milliards d’euros.
 
 
 

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Derniers articles du blog

Nouveautés & Promotions

Abonnez-vous pour recevoir toute l’actualité, les promotions et les nouveautés de Quai des seniors par email.