La grille AGGIR: mode de calcul et explications

26 janv 2012 à 11h51
Définition de la grille AGGIR et mode de calcul pour le versement de l'APA
 
Suite à notre article sur l’APA, nous allons évoquer ici le mode de calcul du degré de dépendance et de perte d’autonomie.

L’évaluation de la perte d’autonomie et du degré de dépendance, physique et psychique, des demandeurs d’allocation personnalisée d’autonomie, dans l’accomplissement des actes de la vie quotidienne se fait grâce à une grille nationale d’évaluation, appelée AGGIR (Autonomie Gérontologie Groupes Iso-Ressources).
Ce nom un peu barbare définit une grille d’évaluation de la personne âgée.
L’évaluation se fait sur 17 variables censées représenter cet état de dépendance.
 
Dix variables se rapportent à la perte d’autonomie physique et psychique et sont utilisées pour calculer le GIR (groupe iso-ressource), qui correspond au classement de la dépendance et du besoin d’aide, sur 6 niveaux différents. Ces variables sont dites discriminantes: Cohérence, orientation, toilette, habillage, alimentation, élimination, transferts, déplacement à l’extérieur, déplacement à l’intérieur, communication à distance (utiliser les moyens de communication).
 
Les sept autres variables n’entrent pas dans le calcul du GIR, mais apportent des informations complémentaires sur la situation de la personne, et facilitent l’élaboration du plan d’aide. 
Ces variables sont dites illustratives: gestion de ses biens et de son budget, cuisiner, faire le ménage, prendre les transports, faire ses achats, suivre son traitement et les activités de temps libre.
 
Chacune des 17 variables est évaluée avec 3 modalités différentes:
A: fait seul les actes de la vie quotidienne, totalement, habituellement, et spontanément.
B: fait partiellement, non habituellement, non correctement, et non spontanément.
C: Ne fait pas.
 
Une fois cette évaluation faite les personnes âgées demandant l’APA, sont classées en 6 groupes iso-ressources (GIR), suivant les aides à la personne ou techniques qu'elles nécessites.
 
Le groupe iso-ressource 1: il correspond aux personnes âgées dont les fonctions mentales et physiques sont gravement altérées. Elles nécessitent une présence d’intervenants continue et sont confinées au fauteuil ou au lit.
 
Le GIR 2: ce groupe correspond au personnes âgées dont les fonctions mentales sont altérées, mais qui peuvent encore se déplacer. Elles nécessitent la présence d’intervenants dans la plupart des actes et activités de la vie quotidienne et sont confinées au lit ou au fauteuil.
 
Le GIR 3: il correspond aux personnes âgées qui ont besoin quotidiennement et plusieurs fois par jour d’une aide pour leur autonomie. Ces personnes ont conservé leur autonomie mentale mais partiellement leur autonomie corporelle.
 
Le GIR 4: ce groupe réunit les personnes âgées n’ayant pas de problèmes mentaux ou physiques, mais qui doivent être aidées pour les repas ou les activités corporelles comme l’habillage et la toilette. Ces personnes n’assument pas seules leurs transferts, mais se déplacent seules dans leur logement une fois levées.
 
Le GIR 5: implique les personnes âgées ayant seulement besoin d’une aide partielle et ponctuelle pour le ménage ou la préparation des repas.
 
Le GIR 6: comporte les personnes âgées qui sont toujours autonomes dans les actes primordiaux de la vie quotidienne.
 
Suivant ce classement, en fonction du GIR de la personne âgées, une allocation est versée proportionnellement au degré de dépendance.
Il faut savoir que seuls les groupes iso-ressource de 1 à 4 ouvrent droit à l’APA. Les groupes 5 et 6 quant à eux, peuvent bénéficier des prestations d’aide ménagère, de l’aide sociale départementale.

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Derniers articles du blog

Nouveautés & Promotions

Abonnez-vous pour recevoir toute l’actualité, les promotions et les nouveautés de Quai des seniors par email.