Des médicaments dangereux pour les seniors!

27 juil 2011 à 23h57
 Selon une étude Anglo-américaine, 70 molécules diminueraient les fonctions cognitives de nos ainés.
 Le Figaro du 5 juillet 2011 publie une étude selon laquelle plus de 70 médicaments*, altèreraient les fonctions cognitives des séniors qui les consommeraient.


Perte d’équilibre, perte de mémoire, raisonnement altéré, propos incohérents…. Ces symptômes ne sont peut-être pas seulement dus au temps qui passe.


Ces 70 molécules sont très répandues, car elles traitent un grand nombre de pathologies. Elles ont toutes un effet anticholinergique, c'est-à-dire quelle réduisent les effets de l’acétylcholine, un neurotransmetteur cérébral influençant le système nerveux.

 


Cet article du Figaro se base sur une étude menée par des universités américaines et anglaises sur 13000 patients de plus de 65 ans pendant deux ans.

C’est le Journal of the American Geriatrics Society qui publie les résultats qui sont sans appels : 20% des patients ayant consommé un anticholinergique sont décédées dans les deux années suivantes, contre seulement 7% de ceux qui n’en n’ont pas consommé. Ces décès sont dus principalement aux chutes que peuvent entrainer ces médicaments.

 

«À chaque fois que cela est possible, il faut prescrire un autre médicament n'ayant pas de propriétés atropiniques. Il est clair que chez les personnes âgées, ce type de molécules doit être évité. C'est d'autant plus facile que dans la majorité des cas, il existe des alternatives.», explique au Figaro le Pr Jean-Louis Montastruc, chef du service de pharmacologie du CHU de Toulouse.


Bien sûr la hausse de la mortalité liée à ces médicaments, fait ressurgir la question de la surmédicalisation des personnes âgées, «Les gériatres doivent être attentifs face aux ordonnances pléthoriques et ne doivent pas hésiter à supprimer tous les produits contenant des anticholinergique», insiste le Dr de Ladoucette, psychiatre et gériatre à la Pitié-Salpêtrière à Paris.


Cependant ces médicaments sont bénéfiques pour le reste de la population, malgré son effet délétère sur les personnes âgées. Il ne faut à priori pas les retirer du marché du médicament, mais adapter les prescriptions médicales.

 

L’Agence du médicament procède en ce moment à un examen de la dangerosité de plus d'une centaine de molécules. Cette réévaluation devrait prendre fin d'ici à la fin de l'année 2011.

 


*Les médicaments concernés sont des tranquillisants (Largactil, terfluzine), des antihypertenseurs (Atenolol), des antidépresseurs (l’Elavil, Tofranil, et le Laroxyl), des antitussifs (Broncalène, Broncorinal), des diurétiques ( Furosémide, Aldalix),  des antiashmatiques (Asmabec, Beclojet), des antiépileptiques (Tegretol) mais aussi des molécules prescrites dans le traitement du glaucome (Azarga, Combigan, Cosopt) et pour l’incontinences urinaires (Ditropan, Oxybutynine).

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Derniers articles du blog

Nouveautés & Promotions

Abonnez-vous pour recevoir toute l’actualité, les promotions et les nouveautés de Quai des seniors par email.